Archive par auteur

Jam’s 2016

Vidéo des Jam’s 2016 :

 

 

 

 

 

 

 

Une vidéo de Philippe http://philippetardyrealisateur.over-blog.com/

Les Jam’s 2016

JAMS 2016 idées en vrac vous pouvez aussi y participer

Argument : au-delà de la promotion de la satisfaction immédiate des besoins élémentaires, qui ravale l'homme au rang de la bête ("fanfaron le ventre plein, fanfaron plein d'entrain"), le thème de ces 25èmes JAMS insiste sur la dimension orale de l'Art Fanfaron, dont les zélotes, dans une profonde abnégation, n'hésitent pas à mettre leurs santé en péril en ingurgitant lors de leurs rencontres rituelles et festives les alcools les plus frelatés, les vins les plus charpentés, les viandes les plus pimentées.
Fanfaronner, c'est le plus souvent postilloner dans un tuyau ou sucer un bout de roseau - nos camarades gratteurs de cordes, chatouilleurs de boutons et frappeurs de peaux ne connaissent pas ce plaisir, mais ils ont la chance, eux, de pouvoir manger, boire et chanter tout en jouant, moyennant parfois des dispositifs adaptés qui confirment que l'imagination humaine n'a pas de limite.
Et c'est d'ailleurs en hommage à ces soutiers de la percussion, à ce côté obscur de la Force Fanfaronne que l'Echo des Avens propose cette année de s'allier à ses voisins et amis de la batoucada Samba Mio pour concourir aux Joutes en formation Batoukécho [si tout le monde est d'accord : à voir avec les groupes].
La Fanfare est un Art Culinaire (dé)libéré, où l'improvisation tient plus de place que la conformité à des recettes, et où les fausses notes pimentent les harmonies trop sucrées (tierce, quinte, septième dans le meilleurs des cas) de nos arrangements rudimentaires.
Beaucoup de fanfarons sont d'excellents cuisiniers ou des gastronomes raffinés (il n'y a qu'à voir avec quel soin est débattu le choix du restau où on pourra manger à 35 pour 10 euros par personne lors des rencontres de la Grande Fanfare à Perpignan), chez qui le naturel, le bio, le terroir et le locavore tiennent une grande place dans l'alimentation. Chaque fanfare proposera aux tympans et aux papilles du public des JAMS des spécialités et des arrangements de sa composition.
Colportez-en la rumeur, et que ce Bouche-et-Oreille attire le plus de monde possible au bar de l'Echo des Avens, qui n'a que ce moyen pour réduire l'abyssal déficit financier qui chaque année plombe son budget après les JAMS - une manifestation musicale gratuite et entièrement bénévole, il faut le souligner, sans aucune subvention autre que l'aide matérielle précieuse apportée par la municipalité qui nous soutient.

Proposition d'évènements pour le samedi après-midi :
les Boudeuses ?
Une manif du FIF (avec du rouge) ?
la Batouk dans les arbres ?
L'Echo en garçons de café et cuisinières ?
Créer un environnement bistrot devant le bar ? (déco du comptoir, caisse, tables, chaises, portes-manteaux...)
Un tour de train sur le thème "wagon-restaurant" (avec cornes d'abondance, tonnelets de vin, corbeilles de fruits...) ?

Préparatifs :
Affiches et banderolles
Communication
Préparation du site :
éclairage (guirlandes lumineuses)
flèchage
parking
camping
monter les barnums, le comptoir
tables, parasols, couverts, poubelles...
sanitaires
frigos sur place
une estrade pour le jury ?
sono
fond de scène et projecteurs>
Boissons (machine à bière, limonades) – commande, livraison, demande de licence>
Cafetière
Gobelets

Le repas des fanfarons :
demander un coup de main aux pros de notre entourage (Steph et Bobo?)
trépied, gaz, gamelles, louches
soupe ?
grillades
salades
fromage
desserts
le petit déjeuner
le brunch du dimanche matin
le pique-nique (fruits, melons...)
le pain
les vins

Petite restauration : inviter des vendeurs ambulants (roule-galette ? Olivier et ses crêpes pas dispo)

Le The Carnaval of Millau

Alors avant d’en parler voici une vidéo de la Fanfaresque Fanfaronade des Fanfarons associés
avec aux manettes notre Big Boum Paf Crash Philippe T.

Le Pétassou de Trèves

The Poum's story

Le samedi, nous passons la paume dans les fermes des alentours, avec un Pétassou démoniaque et déchaîné accompagné par la jeunesse locale - rien que de jolies filles et de beaux garçons - qui se sont donnés à fond et qui n'ont jamais refusé un verre. Chocs thermiques considérables entre les cuisines surchauffées et le vent qui soufflait en tempête dehors, avec une pluie horizontale à défriser les pétasses.

Après une montée hallucinante sur le causse derrière la voiture bien fatiguée du Pétassou, nous vivons un intense moment d'émotion ethnographique au foyer des chasseurs de Causse-Bégon, orné de calendriers de cul et de trophées de cerfs et de sangliers, où toute la compagnie s'est empastissée pendant une bonne heure avant de redescendre dans la nuit sauvage jusqu'à la ferme de La Bastide, chez Albinet, pour un accueil royal autour d'une délicieuse soupe au fromage.

Le dimanche, quand nous revenons à Trèves, la pluie a pratiquement cessé, en haut le causse est tout blanc, il a neigé cette nuit. Nous retrouvons la jeunesse de la veille, un peu moins fraîche à vrai dire, à la salle des fêtes avant de farandoler derrière le Pétassou - un peu plus mou qu'hier, et les traits tirés lui aussi. Dans la voiture nous avions composé une chanson de circonstance sur l'air de "Who stole the Keeshka" :

C'est un grand bestiassou

Qui fait peur aux traçous

Il est complètement saoûl

C'est le Pétassou ! (variante : Vive le Pétassou !)

L'Echo avait apporté son cassoulet, sa marmite et ses cubis, les "Ganels" nous ont prêtés un tripatte et un fond de bouteille de gaz, et à défaut de salle disponible nous avons installé le tout sous le préau municipal, devant l'église, pendant que les premiers repartaient pour la paume, en se faisant relayer à mi-parcours. Superbe accueil dans les 12 maisons ouvertes du village, le Pétassou a dansé avec tout le monde. Nous terminons par trois morceaux d'adieux à la salle des fêtes, à la fin du spectacle pour enfants de "Gazoline et Kérozène".

Nous sommes tous très fiers d'avoir été là, au service de notre divinité tutélaire, le Pétassou, et admiratifs de la pêche des jeunes de ce coin perdu du bout du monde, qui maintiennent avec une vraie ferveur et sans chiqué une tradition qui vient du fond des siècles .

Une visite autour du Pétassou de Trèves

Le 6 janvier pour accompagner le spectacle des Boudeuses

La super Mini Atomic Fanfare de l'écho, filmée en "cat et mini" avec Anne aux manettes.

Un grand moment musical, avec 2 tubophones, et 3 percus.

Il y a la fanfare de l'Xtrème dérive et voici la Fanfare de l'Infime géant, intimiste et légèrement décadente.

Les décors et la lumière sont de Made in, la mise en scène est réalisée par l'Infime, la vidéo est filmée par la régie Cat&Mini.

Les acteurs sont dans un ordre inadapté et mal géré au montage: Buglaton en fa: Dprésident, Léchefritte: THeV, Gaffophone: Stout,  BoumBass: TaMaj, Tripan: Pat.

Les Boudeuses c'est quoi ? :     les boudeuses 

Open Letter to the Jazz festival

lettre ouverte à Millau Jazz Festival

Cher Millau Jazz Festival,

Nous vous avons proposé cet automne la participation de la Grande Fanfare (qui était au départ la fanfare du festival Jazzèbre de Perpignan) à l'édition 2016 de Millau Jazz Festival, sous la direction de son tonitruant chef, Daniel Malavergne. 

Ce collectif de fanfarons à géométrie variable (20 à 30 personnes) inclut l'Echo des Avens depuis sa création, voici plus de 20 ans, et chaque année des musiciens de notre fanfare se rendent à Arles, Perpignan ou Avignon pour les week-ends de répétitions indispensables à la cohésion du groupe et au renouvellement de son répertoire.

Cela donne un spectacle de rue festif (ça tombe bien, pour un festival...), coloré et truculent, une grosse pâte sonore malaxée et dirigée en soul painting par Daniel, d'où émergent les chorus flamboyants de solistes de bon aloi. Le public des festivaliers apprécie énormément ces prestations, intellectuellement faciles d'accès, qui tranchent avec le niveau d'exigence nécessaire à l'écoute des groupes de jazz actuel.

Et le public des touristes tout venant et des estivants encore davantage, que ce soit en France ou à l'étranger. « L'esprit fanfare » donne à ce ramassis hétéroclite de musiciens amateurs une classe certaine, qui fait oublier les fausses notes, la justesse approximative, les pains de structure et les plantons rythmiques : « ffpp » pourrait être notre devise, « fort, faux et pas (toujours) en place », mais l'énergie et la joie qui se dégagent de l'ensemble libèrent une ferveur communicative qui confine à la transe et aboutit presque à chaque fois à une authentique communion avec les spectateurs, très loin de l'esthétisme un peu glacé ou de l'académisme formel de certains groupes de professionnels – bien meilleurs musiciens que nous par ailleurs.

Il serait dommage de priver le public de Millau Jazz Festival d'une telle opportunité, car c'est la première fois que Daniel Malavergne est disponible à cette période de juillet (il jouait habituellement en scandinavie), et nous lui avons demandé de le rester jusqu'à votre réponse définitive.

Il serait également dommage de priver les musiciens de l’Écho des Avens, qui depuis 26 ans se démènent pour assurer des animations musicales dans tout le Sud-Aveyron, du plaisir et de la gloire de se produire enfin, avec leurs camarades de la Grande Fanfare, dans votre prestigieux festival (si mes souvenirs sont bons, notre dernière et unique participation doit dater de 1995 ou 1996...).

En vous remerciant de l'intérêt que vous porterez à ces quelques remarques, nous vous prions de croire, chers amis de Millau Jazz Festival, à notre soutien sans faille de l'esprit associatif et désintéressé qui anime votre démarche, et à l'expression de nos salutations fraternelles et fanfaronnes.

L'Echo des Avens (19 décembre 2015)

Jam’s 2015

Vidéo des Jam’s 2015 :

 

 

 

 

 

 

Une vidéo de Philippe http://philippetardyrealisateur.over-blog.com/

Sortie du 19 décembre Saint Georges de Luzençon:

Les cuivres de la fanfare

Les cuivres au repos

 

Le goulash des Fanfarons, cuisiné par Vasile, avec le terrible retour de La Tuica masquée, un ruine groove de premier de la classe, mais mais ….. depuis nous le savons même sous le masque.

Sortie du 16 décembre à Millau

Noël de la Fanfare

Drôle de Noël

 

Nous accompagnons le drôle de Noël à Millau. La fanfare ne se déguise pas en Lui (le père Noël), car il ne faut pas le vexer. Nous jouerons quelques airs de notre cru, histoire de le booster aux stéroïdes fanfaresque.

Jam’s 2012

Video des Jam’s 2012

 

 

 

 

Merci à Patrick ROUSSEL