Jam’s 2017

Préparation  des Jam's 2017 : Le menu des Fanfarons!!

JAMS 26/27 août 2017 - « Retour aux Sources »

Argument :

Chaque fanfare a son histoire singulière, ses propres racines, ses références, et a fait son propre chemin. Chaque fanfare est un fleuve à la vie pas toujours tranquille, avec ses étiages et ses débordements, enrichi d'affluences et d'influences diverses et variées.

Il est aussi une Histoire des Fanfares, apparentées de près ou de loin au creuset originel des ateliers des archi parisiens des beaux-arts de l'après-guerre, et qui ont traversé plus de six décennies en piratant sans vergogne les airs dans le vent et les styles et répertoires de tous lieux et de toutes les époques (de la java au jazz, au rock, au funk, à la disco, à l'afrobeat, au métal, au klezmer /balkan /latino /punk, la liste est inépuisable...). Mais on peut faire remonter cette filiation beaucoup plus loin dans le temps, jusqu'à l'époque obscure où un grand singe a soufflé pour la première fois dans un os creux pour en extraire un son...

Retour aux sources : nous proposons à chacune des fanfares d'évoquer sa genèse, de remonter ou de descendre son fleuve, sa rivière, son ruisseau ou son arbre généalogique, et de retracer devant le public, en un quart d'heure, sa trajectoire – réelle ou imaginaire -, ou bien quelques aspects de l'aventure universelle du monde fanfaron dont elle se sent dépositaire. Sans oublier que la fanfare est avant tout une source de plaisir, pour ceux qui y jouent comme pour ceux qui l'écoutent.

En revanche, n'attendez pas des JAMS qu'elles soient une source de profit : la participation des musiciens est entièrement bénévole, en contre-partie de l'accueil proposé par l'Echo des Avens, dont la plus grande partie du budget annuel passe dans l'organisation de ces joutes festives.Voilà pourquoi un chapeau sera proposé au public à l'entrée du site...

programme :

samedi 26 août
14 heures : accueil des fanfares, café

15 heures : ouverture des JAMS, répétition publique de deux morceaux collectifs

à partir de 16 heures : "marché des fanfares" (chaque groupe dispose d'un grand parasol et d'une table pour exposer ses oeuvres, ou des produits de son pays à faire découvrir au public). Il y aura aussi des animations pour les adultes et les enfants. Bien entendu, chaque groupe est invité à jouer devant son parasol, et tant pis pour la cacophonie.

à partir de 19 heures : apéro jazz trad (avec contest de combos)

à partir de 21 heures : joutes de fanfares (chaque fanfare participante doit présenter un petit spectacle de 15 à 20 minutes, sur le thème du retour aux sources)

à partir de 23 heures : nuit des fanfares (tout peut arriver, avec la fanfare de l'X-trême pour commencer) 
 

dimanche 27 août

à partir de 10 heures : brunch aveyronnais (tresnels, fricandeaux, oreilles de cochon, roquefort)

à 11h30 : défilé des fanfares en cortège jusqu'à la mairie pour y jouer les deux morceaux collectifs, cérémonie de remise des prix, l'apéritif municipal

13h30 : retour sur le site pour le pique-nique aux spécialités des fanfares, café, sieste, et adieux...

 

avec au menu de festivités
la Batucada Samba Mio (Millau)
Bella Ciao (Villedômer)
la Bérézina (Saint-Sever du Moustier)
l'Echo des Avens (Aveyron)
la Fanfare Sans Fil (Chartres de Bretagne)
les Gabinets (Lyon)
le G.I.G. (collectif européen)
la Grasse Bande (Bordeaux)
le Luzençon Jams Band (Saint-Georges de Luzençon)
l'X-trême (de partout et d'ailleurs)

 

Les Jam’s 2016

JAMS 2016 idées en vrac vous pouvez aussi y participer

Argument : au-delà de la promotion de la satisfaction immédiate des besoins élémentaires, qui ravale l'homme au rang de la bête ("fanfaron le ventre plein, fanfaron plein d'entrain"), le thème de ces 25èmes JAMS insiste sur la dimension orale de l'Art Fanfaron, dont les zélotes, dans une profonde abnégation, n'hésitent pas à mettre leurs santé en péril en ingurgitant lors de leurs rencontres rituelles et festives les alcools les plus frelatés, les vins les plus charpentés, les viandes les plus pimentées.
Fanfaronner, c'est le plus souvent postilloner dans un tuyau ou sucer un bout de roseau - nos camarades gratteurs de cordes, chatouilleurs de boutons et frappeurs de peaux ne connaissent pas ce plaisir, mais ils ont la chance, eux, de pouvoir manger, boire et chanter tout en jouant, moyennant parfois des dispositifs adaptés qui confirment que l'imagination humaine n'a pas de limite.
Et c'est d'ailleurs en hommage à ces soutiers de la percussion, à ce côté obscur de la Force Fanfaronne que l'Echo des Avens propose cette année de s'allier à ses voisins et amis de la batoucada Samba Mio pour concourir aux Joutes en formation Batoukécho [si tout le monde est d'accord : à voir avec les groupes].
La Fanfare est un Art Culinaire (dé)libéré, où l'improvisation tient plus de place que la conformité à des recettes, et où les fausses notes pimentent les harmonies trop sucrées (tierce, quinte, septième dans le meilleurs des cas) de nos arrangements rudimentaires.
Beaucoup de fanfarons sont d'excellents cuisiniers ou des gastronomes raffinés (il n'y a qu'à voir avec quel soin est débattu le choix du restau où on pourra manger à 35 pour 10 euros par personne lors des rencontres de la Grande Fanfare à Perpignan), chez qui le naturel, le bio, le terroir et le locavore tiennent une grande place dans l'alimentation. Chaque fanfare proposera aux tympans et aux papilles du public des JAMS des spécialités et des arrangements de sa composition.
Colportez-en la rumeur, et que ce Bouche-et-Oreille attire le plus de monde possible au bar de l'Echo des Avens, qui n'a que ce moyen pour réduire l'abyssal déficit financier qui chaque année plombe son budget après les JAMS - une manifestation musicale gratuite et entièrement bénévole, il faut le souligner, sans aucune subvention autre que l'aide matérielle précieuse apportée par la municipalité qui nous soutient.

Proposition d'évènements pour le samedi après-midi :
les Boudeuses ?
Une manif du FIF (avec du rouge) ?
la Batouk dans les arbres ?
L'Echo en garçons de café et cuisinières ?
Créer un environnement bistrot devant le bar ? (déco du comptoir, caisse, tables, chaises, portes-manteaux...)
Un tour de train sur le thème "wagon-restaurant" (avec cornes d'abondance, tonnelets de vin, corbeilles de fruits...) ?

Préparatifs :
Affiches et banderolles
Communication
Préparation du site :
éclairage (guirlandes lumineuses)
flèchage
parking
camping
monter les barnums, le comptoir
tables, parasols, couverts, poubelles...
sanitaires
frigos sur place
une estrade pour le jury ?
sono
fond de scène et projecteurs>
Boissons (machine à bière, limonades) – commande, livraison, demande de licence>
Cafetière
Gobelets

Le repas des fanfarons :
demander un coup de main aux pros de notre entourage (Steph et Bobo?)
trépied, gaz, gamelles, louches
soupe ?
grillades
salades
fromage
desserts
le petit déjeuner
le brunch du dimanche matin
le pique-nique (fruits, melons...)
le pain
les vins

Petite restauration : inviter des vendeurs ambulants (roule-galette ? Olivier et ses crêpes pas dispo)

Commentaires : 1 commentaire

Open Letter to the Jazz festival

lettre ouverte à Millau Jazz Festival

Cher Millau Jazz Festival,

Nous vous avons proposé cet automne la participation de la Grande Fanfare (qui était au départ la fanfare du festival Jazzèbre de Perpignan) à l'édition 2016 de Millau Jazz Festival, sous la direction de son tonitruant chef, Daniel Malavergne. 

Ce collectif de fanfarons à géométrie variable (20 à 30 personnes) inclut l'Echo des Avens depuis sa création, voici plus de 20 ans, et chaque année des musiciens de notre fanfare se rendent à Arles, Perpignan ou Avignon pour les week-ends de répétitions indispensables à la cohésion du groupe et au renouvellement de son répertoire.

Cela donne un spectacle de rue festif (ça tombe bien, pour un festival...), coloré et truculent, une grosse pâte sonore malaxée et dirigée en soul painting par Daniel, d'où émergent les chorus flamboyants de solistes de bon aloi. Le public des festivaliers apprécie énormément ces prestations, intellectuellement faciles d'accès, qui tranchent avec le niveau d'exigence nécessaire à l'écoute des groupes de jazz actuel.

Et le public des touristes tout venant et des estivants encore davantage, que ce soit en France ou à l'étranger. « L'esprit fanfare » donne à ce ramassis hétéroclite de musiciens amateurs une classe certaine, qui fait oublier les fausses notes, la justesse approximative, les pains de structure et les plantons rythmiques : « ffpp » pourrait être notre devise, « fort, faux et pas (toujours) en place », mais l'énergie et la joie qui se dégagent de l'ensemble libèrent une ferveur communicative qui confine à la transe et aboutit presque à chaque fois à une authentique communion avec les spectateurs, très loin de l'esthétisme un peu glacé ou de l'académisme formel de certains groupes de professionnels – bien meilleurs musiciens que nous par ailleurs.

Il serait dommage de priver le public de Millau Jazz Festival d'une telle opportunité, car c'est la première fois que Daniel Malavergne est disponible à cette période de juillet (il jouait habituellement en scandinavie), et nous lui avons demandé de le rester jusqu'à votre réponse définitive.

Il serait également dommage de priver les musiciens de l’Écho des Avens, qui depuis 26 ans se démènent pour assurer des animations musicales dans tout le Sud-Aveyron, du plaisir et de la gloire de se produire enfin, avec leurs camarades de la Grande Fanfare, dans votre prestigieux festival (si mes souvenirs sont bons, notre dernière et unique participation doit dater de 1995 ou 1996...).

En vous remerciant de l'intérêt que vous porterez à ces quelques remarques, nous vous prions de croire, chers amis de Millau Jazz Festival, à notre soutien sans faille de l'esprit associatif et désintéressé qui anime votre démarche, et à l'expression de nos salutations fraternelles et fanfaronnes.

L'Echo des Avens (19 décembre 2015)

             

Florin Fanfare Echo des Avens Sage Fanfare Echo desAvens Noël de la Fanfare

 

 

 

 

La recherche