Le Noël Saint Affricain

        Depuis plusieurs jours la tempête Fabien ébranlait les chaumières, depuis un mois, la pluie tombait sans trêve.  Sous les ponts de Saint Aff coulait la Sorgue, marron et jaune. A Paris des groupes de cadres en trottinette électrique rêvaient de faire subir un épilage à la cire à Monsieur Martinez.

Pêle-Mêle Noël

le Pêle-mêle de Noël

Des milliers de vacanciers à la neige arriveraient avec deux heures de retard dans les stations des Alpes. Des chassée croisés de trains spéciaux remplis d'enfants tournaient en rond à travers le pays. Sacrilège suprême:  le match Brive-Agen avait été interrompu par des coupures sauvages d'électricité. Le Président (pas Julien, l'autre) était en Côte d'Ivoire pour voir si l'armée tiendrait... Tout allait de travers!

Ignorant les gouttes, le vent, les feuilles mortes, les pluies d'écureuils, l'Echo à 10h30 pétante s'installa sous une bâche accueillante. Pour redonner du courage aux plus jeunes d'entre nous, et parce que nous ressemblions un peu à quelques rescapés de l'Armée du Salut, Michèle entonna à capella "Plus près de toi mon Dieu".

Rougeons.nes les Macarts

Nous dérivâmes ensuite (manque de paroles comme toujours en France) vers "Il est né le divin enfant..." qui s'arrêta lui aussi très vite. Pendant ce temps, loin de ses troupes, Philippe, harmonisait "la Carmagnole".

Boris sut reprendre en main cette bande  et par de simples gestes de la main droite, la gauche étant occupée par les touches du saxo il nous entraina vers des sommets. Nous avions tous en tête les dernières recommandations ..."Surtout jouer avec le sourire". Seuls les percussions y parvinrent efficacement, mais le résultat nous étonna tellement que nous nous serrions la main entre deux morceaux. Les cinq personnes du public qui profitèrent de ce superbe son semblaient elles aussi enthousiastes. Sur les cinq, que nous aperçûmes, deux s'étaient retrouvées prisonnières sous la même bâche; mais les applaudissements des trois autres semblaient sincères.

              Nous allâmes donc de bâches en bâches, dans un Saint Affricain, dépeuplé. Tout le monde ayant préféré regarder le jour du seigneur à la télé. Pendant cinq minutes, le soleil apparut... Sous les ponts de Sait Aff coulait la Sorgue, la joie venait toujours après la peine...

Sous la bâche

Nous terminâmes dans un bar. Boris monté sur une chaise lança l'air fameux de la Saucisse, ce qui réveilla l'unique consommateur endormi sur la page météo de la Dépêche du Midi.

Une superbe matinée pour le premier jour de l'hiver. Dehors, la pluie avait repris. On parlait dans les journaux télévisés d'un mois de janvier sec et sans alcool.

Réagissez

error: Content is protected !!