Open Letter to the Jazz festival

lettre ouverte à Millau Jazz Festival

Cher Millau Jazz Festival,

Nous vous avons proposé cet automne la participation de la Grande Fanfare (qui était au départ la fanfare du festival Jazzèbre de Perpignan) à l'édition 2016 de Millau Jazz Festival, sous la direction de son tonitruant chef, Daniel Malavergne. 

Ce collectif de fanfarons à géométrie variable (20 à 30 personnes) inclut l'Echo des Avens depuis sa création, voici plus de 20 ans, et chaque année des musiciens de notre fanfare se rendent à Arles, Perpignan ou Avignon pour les week-ends de répétitions indispensables à la cohésion du groupe et au renouvellement de son répertoire.

Cela donne un spectacle de rue festif (ça tombe bien, pour un festival...), coloré et truculent, une grosse pâte sonore malaxée et dirigée en soul painting par Daniel, d'où émergent les chorus flamboyants de solistes de bon aloi. Le public des festivaliers apprécie énormément ces prestations, intellectuellement faciles d'accès, qui tranchent avec le niveau d'exigence nécessaire à l'écoute des groupes de jazz actuel.

Et le public des touristes tout venant et des estivants encore davantage, que ce soit en France ou à l'étranger. « L'esprit fanfare » donne à ce ramassis hétéroclite de musiciens amateurs une classe certaine, qui fait oublier les fausses notes, la justesse approximative, les pains de structure et les plantons rythmiques : « ffpp » pourrait être notre devise, « fort, faux et pas (toujours) en place », mais l'énergie et la joie qui se dégagent de l'ensemble libèrent une ferveur communicative qui confine à la transe et aboutit presque à chaque fois à une authentique communion avec les spectateurs, très loin de l'esthétisme un peu glacé ou de l'académisme formel de certains groupes de professionnels – bien meilleurs musiciens que nous par ailleurs.

Il serait dommage de priver le public de Millau Jazz Festival d'une telle opportunité, car c'est la première fois que Daniel Malavergne est disponible à cette période de juillet (il jouait habituellement en scandinavie), et nous lui avons demandé de le rester jusqu'à votre réponse définitive.

Il serait également dommage de priver les musiciens de l’Écho des Avens, qui depuis 26 ans se démènent pour assurer des animations musicales dans tout le Sud-Aveyron, du plaisir et de la gloire de se produire enfin, avec leurs camarades de la Grande Fanfare, dans votre prestigieux festival (si mes souvenirs sont bons, notre dernière et unique participation doit dater de 1995 ou 1996...).

En vous remerciant de l'intérêt que vous porterez à ces quelques remarques, nous vous prions de croire, chers amis de Millau Jazz Festival, à notre soutien sans faille de l'esprit associatif et désintéressé qui anime votre démarche, et à l'expression de nos salutations fraternelles et fanfaronnes.

L'Echo des Avens (19 décembre 2015)

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.

             

Florin Fanfare Echo des Avens Noël de la Fanfare Sage Fanfare Echo desAvens

 

 

 

 

La recherche