Tournee Tambourfanfare 2016 jour 8

Huitième jour de cette aventure

vendredi 16 décembre

C'est enfin le but

8h47 : l'accueil à Thilogne est resté fidèle à sa légende et on peut même dire que c'était du trois étoiles il y a quatre ans par rapport à ce que nous avons eu droit hier soir, les os vermoulus par cette route terrible. : quelques vieux matelas tous fins jetés sur le béton d'une lugubre maison en construction sans même un robinet.... Demba et Ndigueul n'y sont pour rien mais ça a jeté un froid dans la tournée et nous avons pourri les organisateurs qui ont finalement dégotté une belle maison. Un point positif : la colère m'a fait faire des progrès en wolof ! Bon, on ne peut pas être au paradis tous les jours, même au Sénégal...

Repos Dodo

15h32 : Thilogne... J'ai remis un beau couteau du Larzac à Demba, qui va me remettre un sou pour ne pas couper l'amitié. La répétition de ce matin a mis tout le monde d'accord et notre arrivée cauchemardesque n'est plus qu'un lointain souvenir. C'est l'heure chaude de la journée tout le village a mis ses bozabis pour aller à la grande prière du vendredi et nous attendons le repas. Ensuite nous essayerons de faire une petite balance sur la même grande scène qu'en 2012

 

Officiels, officiels ?

 

19h55 : une nouvelle journée vient de passer tout douuuuucement.. Attente interminable mais sympathique en jouant aux dés. Le concert attendra sûrement la fin de la partie. En fait, il n'y aura pas de balance du tout ! Les discours officiels d'ouverture du « Festival International Culture et Développement » (qui a lieu tous les deux ans à Thilogne, et dont c'est la 10° édition) ont duré plus de trois heures, pendant lesquelles nous avons attendu à la maison sans rien faire. Heureusement, Yann avait ses dés et nous avons longuement joué au yams. Nous avons aussi tiré des plans sur la comète, en élaborant le projet d'enregistrer les cuivres du répertoire Fela-Mbalakh en France, avec Daniel, Emma, Vincent et Olive, les pros de la Tambourfanfare, et Ndigueul et Aba, qui pensent obtenir assez facilement un visa touriste.

 

Répétition

Beaucoup de passage devant la maison ; des petits jeunes filles en tenues traditionnelles viennent nous saluer en faisant la révérence, c'est trop mignon. Un jeune garçon s'occupe avec grand soin de son cheval, il y en a plusieurs dans la cour.

Le directeur du festival vient en personne s'excuser pour l'accueil, nous en profitons pour lui demander de meilleurs matelas (ceux qu'on nous a donnés sont sales et très minces), mais notre souhait ne sera pas exaucé.

 

La maison de Thilogne

Ndigueul m'explique que les peuls n'ont aucune notion du confort, et que pour eux ça ne poserait pas l'ombre d'un problème d'être hébergés comme on nous l'a initialement proposé... Pourtant, la maison est belle et bien fichue, très adaptée au climat, les murs sont peints en jaune citron et en blanc, mais il n'y a rien, aucun meuble, aucune chaise, juste des pièces vides: au centre, une grande salle de 8 mètres sur 4, ouverte sur une galerie ajourée et entourée d'un large couloir sur lequel donnent six chambres; un escalier mène à la terrasse et au fond, à droite, le couloir débouche sur une cour fermée, avec l'unique robinet et les toilettes... L'ensemble couvre plus de 200 mètres carrés.

Dos au mur

Ta majestée!!!

relax et méditation

Scène de nuit

 

La nuit est tombée depuis longtemps, je passe un bon moment à regarder les étoiles avant le lever de la lune. Les Pléïades sont au zénith, à côté d'un Orion horizontal, à l'ouest Vénus brille de tous ses feux, haut dans le ciel, et vers le sud il y a plein de trucs que je ne connais pas. Pas mal d'étoiles filantes traversent le firmament, assez lentes, avec une belle traînée : ce sont peut-être les Géminides...

 

C.R.S. très colorés

 

Sur le programme, les concerts commencent à 22 heures. A 23 heures passées, n'y tenant plus, nous partons sur le site du festival. Personne ! Ndigueul se moque gentiment de notre impatience... Nous attendons dans le car, en roupillant à moitié, comme des CRS avant la dispersion d'une manif. Minuit trente, toujours personne sur scène !

 

Intié intié missié dame

 

Enfin, un peu d'animation ! Un groupe de femmes maures en tenues sombres ouvrent le festival, elles chantent assises sur le sol autour d'une batteuse de tabala, un homme tout de blanc vêtu danse devant elles. Et ça va être à nous ! Nous faisons un haka à la baayfall sous la tente qui sert de loge.

 

 

Quoi, tu chantes ?

A défaut de balance, nous avions laissé une fiche technique au sonorisateur avec le plan de scène, et nous nous étions résignés à faire un réglage « à l'arrache », en montant sur scène. Pas le temps ! Les tambours montent en premier sur la grande scène, nous les suivons en jouant « Intié » avec nos petites lumières allumées. Je ne vois pas de micro devant la section des trompettes, mais j'imagine que des micros d'ambiance doivent pendre au-dessus de nos têtes, comme prévu sur le plan, et je ne me fais pas de souci.

 

Salut Sénégal!!

Aucun retour, je n'entend absolument pas ce qui se passe du coté des anches... Quoi ! Il faut déjà arrêter ? Mais on vient à peine de commencer... Keskispasse ? Il se passe que nous ne devions jouer que vingt minutes, il se passe que j'ai joué et chanté dans le vide et qu'il n'avait pas de micro au-dessus de nos têtes, il se passe que de toute la fanfare on n'entendait que Daniel, qui lui jouait dans un micro, il se passe que je n'ai même pas eu le temps de lui donner des chorus

 

Combo combo

Il se passe que nous avons complètement foiré notre prestation, et qu'heureusement les tambours du Ngueweul étaient là, et que le public n'y a vu que du feu - dans tous les sens du terme. Ulcéré, je n'attend pas mon reste, et je vais me coucher tout de suite, avec la rage. Tout ça pour ça ! D'autres compères fanfarons retournent sur le site pour écouter les groupes suivants.

 

Transe Millau-Sénégal

 

Mais il faisait froid à Thilogne cette nuit-là, et même la star locale n'a pas réussi à chauffer l'ambiance – contrairement au CD de Bob Marley diffusé par la sono à la fin des concerts.

error: Content is protected !!